La précarité menstruelle : Always s’engage pour venir en aide aux femmes atteintes

En ce mois de mars 2019, Always s’allie à l’association Dons solidaires pour mener la campagne #NonALaPrécaritéMenstruelle qui permet de rappeler l’importance de cette cause, que l’on pense souvent, et à tort, minoritaire en France.

Depuis le début du mois de mars, Always fait campagne pour mettre en lumière la difficulté de femmes encore trop nombreuses à se procurer des protections hygiéniques du fait d’un manque de moyens financiers. Selon Always, « 8% des femmes déclarent ne pas toujours disposer de suffisamment de protections hygiéniques par manque d’argent ». Cette campagne s’inscrit dans la logique des engagements d’Always qui avait déjà lancé les hashtags #CommeUneFille, #BienDansMaPeau et #PetiteVictoire et déclare dans la biographie de son compte Instagram officiel français (@always_france) « aider les femmes à garder confiance en elles ».

C’est d’ailleurs sur les réseaux sociaux et particulièrement sur Instagram que s’est développée cette action. « Ainsi, pour chaque paquet ALWAYS® acheté ou chaque photo postée sur les réseaux sociaux avec le hashtag #NonàLaPrécaritéMenstruelle, ALWAYS® reversera des serviettes hygiéniques à Dons Solidaires, qui les distribuera à des jeunes filles en situation précaire. ». Plusieurs influenceuses et youtubeuses telles que @sissymua, @mayadorable, @douzefevrier ou encore @lenamahfouf ont notamment participé à ce mouvement en postant une photo d’elles brandissant l’ardoise où est inscrit le fameux hashtag.

De gauche à droite, les photos qu’on posté Mayadorable (@mayadorable) et Léna Situations (@lenamahfouf) sur leurs comptes Instagram

« Parce que nous sommes des femmes.
Parce que c’est notre rôle.
Parce que je devais être ambassadrice de ce message et cette campagne. »

Julies Bourges (@douzefevrier) sous sa publication Instagram pour la campagne

Always n’est pas le seul groupe à se mobiliser contre ce type de précarité. Des actions du même ordre sont mises en place partout en France et à différentes échelles. L’association Règles élémentaires organise par exemple des collectes de produits d’hygiène intime afin de les redistribuer à des femmes sans-abri et mal-logées. Leur site internet permet en effet d’organiser sa propre collecte, de faire des dons ou encore d’installer sa propre boîte à dons dans un espace public. A un niveau moindre, certains établissements scolaires ont vu apparaître des systèmes incitant aux dons. A l’université de Lille 2 ou à l’ESJ Lille par exemple ont été placés dans les toilettes des femmes des bocaux visant à la récolte et la redistribution des protections hygiéniques féminines. Ces deux dispositifs, similaires mais s’appliquant à différentes échelles, appellent tous deux à une certaine solidarité.

Les chiffres soulevés par Always, mettent en avant le fait que « 130 000 jeunes filles françaises manquent l’école chaque année car elles n’ont pas accès à des protections hygiéniques pendant leurs règles, par manque de moyens économiques. ». Ainsi, ce sont les jeunes filles les plus défavorisées économiquement qui sont forcées de mettre de côté leurs études à cause de leurs règles. C’est donc de cette manière que la précarité économique et la précarité menstruelle s’entretiennent mutuellement et créent un cercle vicieux. Cela peut permettre de replacer au cœur des pensées le débat préexistant à ce mouvement concernant le taux de TVA appliqué à ces produits féminins intimes. En effet, à ce jour, les protections hygiéniques font partie des produits – au même titre qu’un grand nombre de produits alimentaires – pour lesquels le taux de TVA est de 5,5%. Il existe une demande de la part de beaucoup de français, et notamment de françaises, de faire passer ces produits au taux super-réduit de TVA, qui est de 2,1%.

ELOÏSE CHAPUIS

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s