Nota Bene : le youtubeur qui veut faire aimer l’Histoire

En dédicace à la Fnac de Lille pour le deuxième tome de sa bande dessinée “A la rescousse de l’histoire”, Cube est allé à la rencontre de Benjamin Brillaud, plus connu sous le nom de Nota Bene, à l’origine d’une chaîne YouTube créée en 2014 suivie aujourd’hui par un million de passionnés d’histoire.

Intéresser le plus grand nombre 

Benjamin Brillaud est formel. La connaissance de l’histoire est nécessaire. “Connaître l’histoire c’est se donner les moyens pour mieux affronter la jungle politique et sociale de notre monde. » Pourtant, s’intéresser à l’histoire s’accompagne obligatoirement d’une réflexion toutefois logique : pourquoi est-elle utile, intéressante ? Ainsi, c’est assez tardivement que le youtubeur ne s’est véritablement penché sur celle ci et sur tous ses enjeux.

“S’intéresser aux mécanismes de l’histoire c’est permettre de former des individus qui sont plus armés intellectuellement”

Benjamin Brillaud, de la chaîne YouTube Nota Bene

C’est dans cette démarche que s’inscrit ce deuxième tome “A la rescousse de l’Histoire ». Une bande dessinée pour petits et grands, au ton humoristique sans être dénuée de sens qui retrace la vie pittoresque de certains personnages historiques. Une volonté pour Benjamin Brillaud de toucher un public plus large et plus jeune, au-delà de sa chaîne Youtube. 

Cependant, bande dessinée ne veut pas dire sujet plus simple. Si à première lecture on voit les belles histoires, épiques et humoristiques, pour Benjamin, chaque histoire est un prétexte pour aborder la grande. Est ainsi retracée brièvement dans la BD, la vie de Vasco de Gama. Il représente tous ces explorateurs que l’époque contemporaine a embelli. En effet, la grande majorité était chargée de missions politiques ou évangélisatrices. Ce projet est donc une mise en garde en dessins d’une fabrication de l’histoire, aux idées formatées imprégnées aujourd’hui dans notre société comme ont pu l’être “nos ancêtres les Gaulois”.

“Le Stéphane Bern de Youtube » ?

C’est l’expression que Yann Barthès avait employé sur le plateau de l’émission Quotidien sur TMC pour qualifier Benjamin Brillaud. Pourtant, aussi bien sur le fond que sur la forme, cette comparaison est fausse. A propos des émissions Secrets d’histoire de l’animateur, il observe une position assez délicate. Selon le vidéaste, ces émissions relayent une histoire des grands hommes, des relations de pouvoirs sur une ligne éditoriale très idéologique. Cependant, il est bien obligé d’admettre que malgré l’orientation politique, Stéphane Bern a ouvert l’histoire à un public plus large et poussé sans doute des individus à entreprendre plus tard des études dans ce domaine.

Par ailleurs, Benjamin affirme lui même que Nota Bene n’est pas neutre. Sa ligne d’écriture s’inscrit dans son héritage politique ce qui peut lui valoir des critiques sur des sujets controversés comme sur le Génocide vendéen où il s’était majoritairement appuyé sur les travaux de l’historien Jean-Clément Martin.

Un journaliste scientifique entre l’historien et le public

Ouvert aux critiques sur son travail, celles ci restent occasionnelles et la démarche d’ouverture de Nota Bene lui donne une reconnaissance dans le corps universitaire. En effet, plus qu’un vulgarisateur historique, il se qualifie lui même “journaliste scientifique dans les sciences sociales”. Il sollicite des historiens dans ses vidéos comme Laurent Turcot, lui même créateur de contenu avec la chaîne “L’histoire nous le dira” et a pu les faire participer lors des quatre éditions du festival “les historiques”, événement qui organise des échanges entre historiens, des créateurs et du public autour de la culture, l’histoire et le patrimoine. Il participe lui-même à des rencontres entre historiens comme aux « Rendez-vous de l’histoire » de Blois.

De plus, comme un journaliste, il est curieux et s’intéresse à tous les sujets. Par manque de temps, ses lectures restent parcellaires et il s’appuie aujourd’hui énormément sur des spécialistes de vulgarisation ou des historiens pour collaborer à l’écriture. 

Avec plus d’un million d’abonnés, Benjamin est désormais une référence dans le domaine sur Youtube. Cependant, il garde comme objectif de rendre l’histoire intéressante pour les adolescents, encore minoritaires sur sa chaîne, en multipliant les formats (vidéo, livres, bandes dessinées, podcast…). Pour l’instant, il n’a pas de projet pour sa chaîne dans la métropole lilloise mais il s’est dit partant à toute sollicitation, notamment universitaire. 

Benjamin Brillaud traite de tout même des morts les plus insolites, une façon plus humoristique de connaître l’histoire.

FLORA GRANCHETTE

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s