Disney + entre dans l’arène du streaming en France

Alors que le géant Netflix domine le marché du streaming avec ses 158 millions d’utilisateurs à travers le monde et ses 7 millions en France, l’arrivée de Disney + pourrait bien bouleverser le marché toujours plus concurrentiel du streaming. Si la plateforme de la firme de Bob Chapek – à la tête de la Walt Disney Company depuis le 25 février 2020 – fait déjà un carton outre Atlantique, il y a fort à parier que ce sera aussi le cas en France lors de son lancement le 7 avril prochain.

Un marché en plein boom

Lancé en 2007 aux Etats-Unis et en 2014 en France, Netflix a très vite révolutionné le monde du streaming. Proposer tout un catalogue de séries et de films en illimité, disponibles où l’on veut et quand on veut, le tout pour moins de dix euros par mois, il y avait de quoi faire frissonner le monde du cinéma. Après le succès international de la plateforme, d’autres sont apparues avec l’ambition de s’imposer sur ce nouveau marché en pleine expansion. C’est le cas d’Amazon prime vidéo (2006), Hulu (2007), Apple TV (2019) et le dernier en date Disney + (2019 aux Etats-Unis).

L’arrivée du géant Disney change la donne 

Parmi toutes ces offres venues concurrencer le modèle Netflix, Disney + n’est pas juste une énième plateforme qui fait son entrée dans l’arène du streaming disponible à l’international. Déjà l’un des principaux leaders sur le marché du cinéma – sept films de la firme ont dépassé le milliard de dollars de recettes en 2019 – mais également propriétaire de la plateforme de streaming Huludisponible avant tout aux Etats-Unis et au Japon – qui compte près de trente millions d’abonnés, Disney a déjà de l’expérience dans le domaine. Grâce à ça, le géant américain devient un adversaire de taille grâce à son offre adaptée à toute la famille. Ses atouts ? Tout le catalogue des classiques Disney, les films Marvel et Star Wars ou encore Les Simpson. Des films et des séries qui sont encore très populaires et qui plaisent aux petits comme aux grands, auxquels viennent s’ajouter des exclusivités comme le remake en vues réelles de La Belle et le Clochard ou la série The Mandalorian avec baby Yoda qui a déjà conquis le cœurs des internautes. 

Le remake en vues réelles du film d’animation La Belle et le Clochard est disponible en exclusivité sur la plateforme de streaming Disney + – Photo : Disney +

Le nouveau leader du marché ?

Si la sortie de Disney + avait déjà de quoi inquiéter ses concurrents, les premiers chiffres ne font qu’accentuer ce phénomène. Alors que la plateforme se donnait comme objectif de passer la barre des trente millions d’abonnés en quatre ans, il ne lui aura fallu que quatre mois pour passer le cap des vingt-huit millions d’abonnés. Certes, la plateforme est encore loin des soixante-quinze millions d’utilisateurs d’Amazon prime vidéo, qui occupe la deuxième place du classement, et demeure très éloignée du numéro un Netflix, mais il faut tout de même remarquer l’engouement rapide dès les premiers mois de son lancement.

La conquête d’Hollywood, la clef du succès ?

Ce qui pourrait creuser l’écart entre Disney et Netflix est la qualité de leurs programmations et productions. Alors que le premier a déjà un ancrage à Hollywood et dans le monde du cinéma, le second a du mal à s’imposer. Longtemps considéré comme un producteur de films de bas étage, le leader du streaming emploie désormais les grands moyens pour remporter les plus prestigieuses récompenses cinématographiques. Dernièrement, Netflix a diffusé The Irishman, le dernier film de Martin Scorsese avec Robert de Niro et Al Pacino ou encore Marriage Story avec Scarlett Johansson, l’une des actrices les mieux payées d’Hollywood, et Adam Driver, alias Kylo Ren dans les derniers Star Wars.

Recruter des grands noms d’Hollywood pour rafler des Oscars, serait-ce là la nouvelle stratégie made in Netflix ?

Toujours est-il que cette année, malgré ses vingt-quatre nominations aux Oscars, Netflix n’a décroché que deux statuettes grâce à Laura Dern qui a reçu l’Oscar du meilleur second rôle féminin dans Marriage Story et à American Factory qui a remporté l’Oscar du meilleur film documentaire. Une fois de plus, Netflix peine à s’imposer à Hollywood.

Robert De Niro, Al Pacino, Joe Pesci…
Martin Scorcese a réuni un casting de premier choix pour The Irishman – Photo : Netflix

A l’heure où les plateformes veulent se démarquer, investir et produire la nouvelle série qui marquera l’histoire de la télévision aussi durablement que la série à succès Game ou Thrones, la guerre entre les plateformes de streaming n’a jamais été aussi rude, et Disney + compte bien redistribuer les cartes pour s’implanter sur le long terme.

ELENA GILLET

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s