De la femme à la sorcière : le renouveau du féminin sacré

Peut-être n’avez-vous jamais entendu parler de lithothérapie ou numérologie. Vous connaissez les oracles ou les célébrations de la Lune seulement à travers les séries télévisées. Pourtant, l’ésotérisme a de plus en plus d’adeptes sur la planète, dont une majorité de femmes. Retour sur le phénomène du féminin sacré qui (re)prend de l’ampleur.

La femme sorcière a souvent fait peur au cours de l’Histoire. Brûlée lors des procès de Salem ou de l’Inquisition espagnole, la sorcière, femme mystérieuse et puissante qui posséderait des pouvoirs surnaturels, a toujours occupé une place particulière. Les femmes, surtout veuves, âgées et marginalisées étaient au Moyen-Âge accusées de tous les vices. Sous prétexte de mauvaise vertu et de menace maléfique, elles furent brûlées pour ne pas rentrer dans les cases de l’organisation sociétale de l’époque. Une femme qui n’était pas sous la coupe d’un homme ne pouvait alors qu’être déviante, étrange, dangereuse.

Aujourd’hui pourtant, les femmes sorcières sont de plus en plus nombreuses à se revendiquer comme telles. Les féministes des années 1970 ont été les premières à reprendre cet héritage : « Nous sommes les petites filles des sorcières que vous n’avez pas réussi à brûler ». Ce slogan, visible dans les manifestations féministes du XXème siècle, met en parallèle liberté des femmes et marginalisation subie au cours de l’Histoire. Être une femme, c’est être discriminée au quotidien par son genre, c’est être une sorcière d’un nouveau temps. L’image de la sorcière de nos jours s’est donc construite sur une image politique avant tout. Impossible dans ces conditions de dissocier féminité et sorcellerie.

« Nous sommes les petites filles des sorcières que vous n’avez pas PU brûler »

Avec la pandémie du coronavirus qui sévit depuis 2020 et surtout, avec les confinements, la nature a repris une place importante dans la vie de beaucoup de personnes. Autrefois oubliée dans les villes, aperçue rapidement dans des parcs exigus, la nature redevient un cadre valorisé et attractif. Loin de la vie à mille à l’heure rythmée par le fameux métro-boulot-dodo, le mal-être d’une vie terre-à-terre est apparu à beaucoup. Pour Cécile, de la boutique Au bois des Eldars au 44 rue Léon Gambetta à Lille, les gens ont juste besoin d’un peu de magie. Confrontée à un désenchantement profond dans leur quotidien, le confinement a permis à la population de se recentrer sur les choses essentielles dans la vie à savoir soi et la nature.

Pendant ce confinement, les réseaux sociaux ont aussi joué un rôle important dans la diffusion de la sorcellerie. Par exemple, sur TikTok, le hashtag Witchtok ne compte pas moins de 23,8 milliards de vues. Sur Instagram, #Witchcraft comptabilise 7 millions de publications. La star des réseaux ? La lithothérapie, car c’est un moyen accessible de pratiquer la magie. Les réseaux ont permis à beaucoup de découvrir la sorcellerie créant alors des cercles de sorcières réunies autour de leur féminin sacré.

« Les gens ont juste besoin d’un peu de magie. »

Cécile, de la boutique Au bois des Eldars (Lille)

Les sorcières sont aussi devenues de véritables icônes de la pop culture. Que ce soit Hermione dans Harry Potter, Sabrina dans Sabrina l’apprentie sorcière ou encore Yennefer dans The Witcher, les sorcières sont revenues sur nos grands et petits écrans depuis 20 ans. Un univers collectif qui fait rêver les petites filles, non pas par la beauté des sorcières mais par leur puissance. De quoi faire rêver. A travers le modèle de la sorcière, les femmes peuvent (re)prendre le contrôle de leur vie.

Un renouveau de la sorcellerie féminine que Cécile, en tant que gérante de sa propre boutique d’ésotérisme a constaté au fur et à mesure des années. Pour elle, les raisons politiques, culturelles et conjoncturelles évoquées ci-dessus, permettent d’expliquer ce regain de popularité. Du livre de Mona Chollet, Sorcières, la puissance invaincue des femmes (Zones, 2018) au podcast « Divines » de Anne Francin, les sorcières sont partout. Et bientôt en vous ?

JR

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s